Tout a commencé fin 2019, quand les ados du Conseil Communal des Jeunes ont voulu mener une action en faveur des enfants hospitalisés au Centre hospitalier Ambroise Paré à Mons. Eux pensent à un goûter. Le personnel médical leur suggère plutôt: "et si vous nous peigniez une fresque ?"

La surprise passée, le projet pigmenté prend doucement forme. Puis, patatras, le Covid. La dizaine de jeunes qui prend part au projet s'organise et contacte le Dynamusée où Joëlle Laurant, responsable des activités s'ennuie ferme. Elle les embarque dans le monde de l’art et nourrit leur imaginaire. Les jeunes décident de développer un thème animalier. Ils peignent par groupes et s'adaptent aux contraintes liées au Covid. Les bulles limitant le nombre de contacts deviennent bulles d'oxygène. En ces temps difficiles, le projet multicolore devient un symbole de la résistance face au Covid-19. "C’était un projet drôle et coloré mais aussi inattendu", explique un des jeunes peintres.

La fresque est exposée depuis un moment dans la salle de jeux des enfants de l’hôpital. Celle-ci a enfin eu droit à une inauguration digne de ce nom, ce mercredi 27 avril. "Grâce à vous, les enfants souffrants oublient qu’ils sont à l’hôpital", affirme Samy Kayembe, président du CHU, heureux du résultat de cette collaboration entre l’hôpital, les citoyens et l’art. Elle montre que rien n’est impossible tant que l’on persiste et qu’on y croit. Le Conseil des Jeunes de Mons ne se s'est pas arrêtés là puisqu’à la fin du projet, ils ont réalisé des tote bags afin de continuer de soutenir leur action sociale.