La mobilisation se veut nationale mais elle trouvera écho à Mons, le 21 mars prochain. Dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, un rassemblement sera en effet organisé "contre le racisme structurel, la répression et les violences policières." Le rendez-vous est donné par les JOC, les jeunes organisés et combatifs, à 11 heures au niveau du Square Franklin Delano Roosevelt.

"À travers l'Europe et en Belgique, par conviction ou par opportunisme politique, les gouvernements construisent et légitiment une distinction claire et toujours plus forte entre les citoyens qui ont des droits et les autres", explique le collectif. "En Belgique, des dizaines de milliers de personnes sans-papiers sont privées de droits et de la citoyenneté, condamnées à la clandestinité, confrontées à la répression, aux arrestations, à l'exploitation et à l'enfermement en centres fermés."

Le sort des personnes migrantes est également au cœur de la mobilisation. "Victimes de la déshumanisation raciste des autorités politiques et de la police, elles sont traquées de manière assumée, ce qui les force à vivre dans des conditions toujours plus indignes et les tiennent éloignées des initiatives solidaires." Pour les JOC, trop d’abus sont encore constatés dans les rangs des force de l’ordre.

"Ilyes, Ibrahima, Abderrahmane, Adil, Mehdi, Mawda, Lamine, ne sont que les derniers noms d’une liste bien trop longue des victimes décédées à la suite d’actions de la police. Les familles de victimes se retrouvent souvent seules et abandonnées dans leur combat pour la justice et la vérité. Les organisations qui soulèvent ces questions, défendent l'égalité des droits, se battent contre le racisme et les violences policières, sont systématiquement stigmatisées, attaquées, rendues suspectes et même démantelées."

Et de conclure : "Les attaques croissantes contre les minorités ethniques, leurs organisations, les personnes sans-papiers et migrantes sont des agressions contre nos droits fondamentaux et doivent nous mobiliser. Ce 21 mars, mobilisons-nous pour l’accueil des migrants, la régularisation des sans-papiers et pour l’égalité des droits et dans les faits pour tous ! Dénonçons les violences policières dont sont victimes les personnes racisées et exigeons la vérité et la justice pour toutes les victimes de la police."

Naturellement, le respect des règles sanitaires devra être observé. Le porte du masque est obligatoire et les distances physiques devront être respectées.