Plus que jamais, l’art semble destiné à habiller la Cité du Doudou.

Lors du conseil communal de lundi, Florent Dufrane, de Mons en Mieux, déposera une motion pour créer une sculpture dédiée au Lumeçon. "Toutes les villes mettent leur patrimoine en avant à travers des œuvres sculpturales", souligne le conseiller. "Cette proposition, que je fais depuis 2014, était par ailleurs dans le programme du PS aux dernières élections. Et l’ancienne échevine de la Culture avait même projeté un budget pour une œuvre au Marché aux Herbes."

Florent Dufrane ne devra pas allumer un cierge pour voir son souhait exaucé, le projet est déjà dans les cartons du collège qui a manifesté son intention d’investir dans la présence de l’art dans l’espace public. Le bourgmestre nous en dit un peu plus sur ce projet.

"Dans la lignée de ce qui a été fait sur les façades du Delhaize ou du restaurant Les Gribaumonts, nous allons faire réaliser des fresques urbaines dans différents quartiers du centre-ville, à commencer par la gare. Il y en aura également dans les villages ", indique Nicolas Martin. "Il y aura des fresques, mais aussi des embellissements de fenêtres obstruées ou des décorations au sol. Ce sera un mélange d’œuvres en faisant appel à des artistes locaux, belges et de renommée internationale."

Cette première phase, inscrite au budget 2020, est déjà bien avancée. La Ville en est au choix des œuvres. L’aménagement des ronds-points devrait suivre. "Soit avec des artistes, soit avec des écoles comme ARTS2, nous aménagerons des ronds-points aux entrées de la ville et dans les villages. Il faudra négocier des conventions avec le SPW dont dépendent ces giratoires. L’idée est d’y installer des œuvres urbaines spécifiques comme le cœur d’Alfredo Longo à Havré. Et il y en aura une dédiée du Doudou", poursuit le bourgmestre.

Un troisième projet devrait encore voir le jour, plus tard dans la mandature. " Nous travaillons aussi à l’installation d’une œuvre spécifique, probablement au Marché aux Herbes, qui sera une attraction pour les Montois et les visiteurs qui pourront se prendre en photo. "

Plus que jamais, l’art semble destiné à habiller Mons. "Le but est d’améliorer la qualité de vie dans les quartiers, de renforcer l’attractivité et d’égayer les entrées de la ville et des villages. Nous avançons vite. Nous avons commencé à travailler sur ce projet au printemps dernier et une quinzaine de fresques devraient déjà être installées cette année", conclut Nicolas Martin.