Le projet avait été annoncé en juin 2019, voilà qu'il pointe à nouveau le bout de son nez. L'entreprise Envirolead compte construire une usine de recyclage de plomb dans le zoning de Ghlin-Baudour. Elle ne s'est pas tourné les pouces durant tout ce temps. Plusieurs études ont été menées et une demande permis unique devrait être déposée fin mars ou début avril.

Mardi, une réunion était organisée entre le promoteur du projet, l'intercommunale IDEA, la Ville de Mons et une poignée de riverains. "C'était l'occasion d'apporter un peu plus de précisions sur le projet par rapport à la réunion qui s'était tenue en juin", confie Maxime Pourtois, échevin de l'Urbanisme. "Le dialogue était constructif. Nous avons pu mettre en avant quelques remarques que nous avions, notamment par rapport au filtrage de l'eau et de l'air."

Pour rappel, la société sœur d'Envirolead, Envirowales, est implantée au Pays de Galles depuis 2008 et recycle à hauteur de 96% quelque 60.000 tonnes de batteries chaque année. Mais le site gallois est devenu trop étroit. Envirolead ambitionne donc de construire une nouvelle usine de 20.000 m2 dans le zoning de Ghlin-Baudour qui pourrait traiter jusqu'à 120.000 tonnes de batteries par an. Le projet représente un investissement d'une trentaine de millions d'euros et pourrait déboucher sur la création de 120 emplois directs.

Une fois la demande de permis introduite, une enquête publique sera lancée. Il est prévu que l'entreprise communique auprès de l'ensemble des riverains lors d'une réunion d'information et même à travers un site Internet.

Mais pour l'heure, des inquiétudes demeurent autour de ce projet. "Nous avons eu droit à un exposé sur le processus de l'usine, mais nous n'avons pas beaucoup plus d'informations sur les nuisances possibles pour le moment", commente Jean-Paul Lépine du collectif Vigilance Pollution Santé Ghlin. "Nous avons demandé à recevoir des copies des études d'incidence et de sécurité lorsqu'elles seront disponibles. Nous attendons que l'enquête publique démarre pour collecter les informations, les étudier et faire part de nos remarques."