Mons Plusieurs faits ont été signalés à Ghlin ces derniers jours.

Le conseiller communal Guillaume Soupart de Mons en Mieux sonne l’alerte sur les réseaux sociaux. Plusieurs vols de voitures et de remorques auraient été constatés ces derniers jours du côté de Ghlin. L’élu appelle à la vigilance et indique qu’il mettra le sujet sur la table lors du prochain conseil de police.

Du côté de la police justement, on confirme une recrudescence des vols de remorques à Ghlin. "Sur l’ensemble de la zone, nous avons constaté 30 vols depuis le début de l’année, dont 8 sur Ghlin", énumère Jean-Hubert Nicolay, chef de corps de la police Mons-Quévy. "Et sur ces 8 vols, la moitié a été commise au mois d’octobre."

La recrudescence est confirmée et tout porte à croire que ces méfaits ont été perpétrés par le même individu ou le même groupe de personnes qui séviraient dans le coin actuellement. Si bien que la police de Mons prend des mesures particulières pour endiguer le phénomène.

"Il y a tout d’abord le volet préventif", indique le chef de corps. "Nous allons sensibiliser les gens à ce type de vol par une campagne de communication. Des mesures peuvent être prises pour se protéger. Si possible, il ne faut pas laisser traîner les remorques à l’extérieur. Dans la majorité des cas en effet, les remorques étaient garées sur la voie publique. On peut aussi mettre un sabot de protection pour bloquer le véhicule. Enfin, les remorques non-professionnelles ne comportent pas de numéro de châssis. Mais il est possible de les faire graver, comme cela se fait pour les vélos d’ailleurs. Quand les personnes viennent déposer plainte, c’est important de pouvoir nous remettre ce numéro d’identification. Lorsqu’une remorque est retrouvée, nous pouvons ainsi remonter rapidement jusqu’au propriétaire."

La prévention ne suffisant pas, Jean-HUbert Nicolay confie également que les patrouilles sont renforcées dans le secteur. Les agents en profitent pour sensibiliser les citoyens.

Si une recrudescence des vols de remorques est constatée, les radars policiers ne passent pas au rouge en matière de voiture par contre. En effet, on dénombre à Ghlin un vol en octobre et une tentative en septembre. Des chiffres qui s’inscrivent dans la tendance générale.