Le fédéral va-t-il enfin assumer ses responsabilités dans le financement des zones de secours? Il est normalement tenu de participer à 50% de l'effort budgétaire, le reste étant assumé par les pouvoirs locaux. Mais dans la pratique, la balance est loin d'être aussi équilibrée.

Pour la zone de secours Hainaut-Centre, rappelle son président Eric Thiébaut, "la dotation fédérale actuelle est de 7.874.045 euros alors que les communes et la province de Hainaut contribuent ensemble à concurrence de 31.513.345 euros."

Ce déséquilibre agace plus d'un bourgmestre. Comme nous vous le rapportions la semaine dernière, certains envisagent même de lancer une action en justice contre le gouvernement fédéral. Mais des changements se profilent. Également député, Eric Thiébaut a en effet interpellé la ministre de l'Intérieur sur ces problèmes de financement. Elle a confirmé en commission ce mardi matin le déblocage de 25 millions d’euros au bénéfice des zones de secours du pays dans le budget fédéral de 2021. Le montant total des dotations fédérales aux zones de secours passera ainsi de 152.063.000 à 177.063.000 euros, soit une augmentation de plus de 16%.

"Cette augmentation reflète la volonté exprimée dans l’accord de gouvernement de tendre vers un financement équilibré des services incendies entre le fédéral et les pouvoirs locaux. C’est une rupture claire par rapport à la politique menée par le précédent gouvernement qui avait commencé sa législature en imposant des économies dans bon nombre de départements liés à la sécurité", commente Eric Thiébaut. "Je me réjouis donc de cette nouvelle. Cependant, je plaiderai à la Chambre, pour que le fédéral poursuive cet objectif de juste refinancement des zones de secours tout au long de la législature."