Les listes PTB comme les autres ont été bouclées fin mars: impossible de les modifier pour le scrutin.

Des semaines avant sa descente aux enfers, Jean-François Lenoir était conseiller communal PTB à Namur et figurait parmi les candidats PTB pour le Parlement wallon: il y était 6e candidat effectif sur la liste d'Anouk Vandevoorde, qui vient d'être élue pour siéger dans l'assemblée wallonne.

Depuis, il y a eu son injure sexiste, publique et nominative à l'encontre d'une conseillère communale CDH. Mais aussi l'incendie volontaire d'un lieu supposé habité, qui n'a heureusement fait aucune victime, mais pour lequel Jean-François Lenoir est toujours en détention préventive.

Puisque les listes ont dû être officiellement déposées fin mars, deux mois avant un scrutin, impossible de le supprimer des listes: les électeurs ont donc pu lui attribuer leurs voies malgré son emprisonnement. Jean-François Lenoir a donc rendu service une dernière fois au parti qu'il a quitté au début du mois puisqu'il a rapporté au PTB 1038 voix ce dimanche.

© Elections 2019 Belgium.be