Le Bureau d’Etudes Topographiques Gillet SRL (BET) à Rhisnes introduira prochainement une demande de permis d’urbanisation avec ouverture de voiries, en vue d’équiper un terrain qui sera divisé en 18 lots à bâtir pour des logements unifamiliaux. On parle ici de la rue de Bedauwe à Gembloux, sur une surface totale d’un peu moins de 3Ha. 

Conformément à la législation, une étude d’incidence sur l’environnement sera bientôt mise en ligne par le BET et accessible à la population du 30 novembre au 2 décembre. « Avec la covid, nous ferons une présentation virtuelle sur notre site internet. La procédure est longue. Après cette réunion d’information, il y aura une étude d’incidence, puis il faudra attendre de longs mois pour savoir si oui ou non, un permis définitif est octroyé. Si tout va bien, la réponse devrait tomber en 2022 », explique Philippe Gillet. Le projet fait actuellement polémique à Gembloux. 

Les riverains ne voient pas d’un bon œil la création d’autant de maisons, dans un paysage campagnard. Une pétition est d’ailleurs lancée via les réseaux sociaux. Dans ce lotissement, 4 lots posent surtout problème à certains riverains. « Dans les 18 maisons prévues, 4 auront effectivement un jardin qui donne, si on peut dire, sur la porte d’entrée des riverains. C’est une image. Le terrain est vallonné, c’est un plateau. Les habitants préfèrent avoir une vue sur le plateau et les vaches plutôt que de nouveaux voisins », conclut notre homme.

Le lien vers la pétition :  https://www.petitionenligne.be/pour_maintenir_le_caractere_rural_de_gembloux?fbclid=IwAR1p0jY89K2Pu6eBpZmVVCEpKhjyuiisNjHx992thVTKl7fTWypQ6fiz0oI