Un Oscar un peu namurois

Stéphane Halleux était à Hollywood pour voir triompher Monsieur Hublot.

Magali Veronesi
Un Oscar un peu namurois

L’adaptation au cinéma de Monsieur Hublot est peut-être franco-luxembourgeroise, mais le personnage, lui, est originaire du Namurois puisque son créateur, Stéphane Halleux, vit à Hamois. Le sculpteur avait d’ailleurs fait le déplacement à Los Angeles avec le reste de l’équipe quelques jours avant la plus grande cérémonie du 7e Art. Il devrait regagner ses pénates en ce début de semaine, non sans avoir profité au maximum du déplacement.

"J’ai eu l’occasion de rencontrer des tas de gens issus du monde de l’animation là-bas, c’était impressionnant car il y avait de grosses pointures. C’est un monde très différent de celui de la sculpture, mais ils sont très respectueux de ma démarche et du travail que je fais", confie le principal intéressé.

Il se murmure même que l’artiste qui a donné naissance aux personnages de Monsieur Hublot aurait déjà reçu une proposition de travail de la société Pixar, firme la plus innovante en la matière qui fait désormais partie du giron Disney…

Il faut dire que le court-métrage de 12 minutes réalisé par Laurent Witz et Alexandre Espigares a réussi un exploit : battre au poteau une production Disney, Get a horse !, malgré un beau travail de lobbying de la part du major !

Le talent du créateur a d’ailleurs été souligné sur scène dans le discours de remerciement des réalisateurs. "Tu mérites cet Oscar mon ami !", a lancé Laurent Wiltz devant un parterre de stars. "Il crée de fantastiques personnages et en plus, c’est un homme génial !", a-t-il tenu à dire. Un cri du cœur qui n’est pas rien quand on sait que la cérémonie des Oscar est rediffusée à travers le monde.

Pour rappel , le film raconte la rencontre, dans un monde rétro-futuriste, entre un homme-robot taciturne et un chien-robot quelque peu envahissant. "Ce qui plaît, à mon avis, c’est que malgré l’aspect technique, qui a été très difficile à mettre en œuvre - les sculptures en matériel de récupération ont dû être modélisées par ordinateur - le cœur du film reste sa poésie et son univers original", analyse le sculpteur qui revient à Hamois sans statuette (il n’y en a que pour les réalisateurs), mais avec des étoiles plein les yeux : son avenir professionnel est sans doute sur le point de basculer.


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be