La société SOMEI et Infrabel inaugurent un raccordement ferroviaire à Auvelais

Belga
La société SOMEI et Infrabel inaugurent un raccordement ferroviaire à Auvelais
©photo news

Une seule voie, longue de 470 mètres, a été raccordée par Infrabel en quelques semaines à un aiguillage donnant accès à la dorsale wallonne et ainsi à toute l'Europe.

La société SOMEI, spécialisée dans la maintenance du matériel ferroviaire, a inauguré vendredi un raccordement ferroviaire entre la dorsale wallonne (ligne Charleroi-Namur) et les anciennes Glaceries Saint-Gobain à Auvelais. Cette réalisation a été faite en collaboration avec Infrabel, le gestionnaire du réseau ferroviaire. Une seule voie, longue de 470 mètres, a été raccordée par Infrabel en quelques semaines à un aiguillage donnant accès à la dorsale wallonne et ainsi à toute l'Europe.

Cette infrastructure était attendue par SOMEI depuis des années, alors qu'un raccordement avait déjà existé par le passé. Elle doit lui permettre de développer son activité et pourrait également servir à d'autres sociétés implantées sur le site, comme l'entreprise de recyclage Bruco. D'autres candidats pourraient aussi décider de s'y installer vu cette nouvelle facilité.

Deux locomotives ont déjà été acheminées vendredi par le rail jusqu'à l'atelier de SOMEI, situé sur le site des anciennes glaceries. Sans la liaison, le spécialiste de la maintenance, qui a aussi pour but de donner "une seconde vie" aux trains à l'étranger, aurait dû affréter un convoi exceptionnel par la route.

"Cela va aussi nous permettre d'acheminer du matériel beaucoup plus lourd et ainsi d'honorer des commandes que nous devions postposer depuis longtemps", s'est réjoui Jean-Pierre Thomas, administrateur de SOMEI.

Plus globalement, ce projet illustre l'importance économique mais aussi écologique des raccordements ferroviaires industriels et du report d'un maximum de fret vers le rail.

"Le fret ferroviaire permet d'éviter la circulation de deux millions de camions par an en Belgique", a expliqué Frédéric Sacré, porte-parole d'Infrabel. "Dans l'ensemble, on considère que le transport par le rail consomme six fois moins d'énergie que celui par la route, tout en émettant neuf fois moins de CO2". "Nous nous réjouissons de voir un maximum de fret emprunter la voie du rail et nous espérons que de nouvelles entreprises s'y intéresseront", a-t-il ajouté.

En pratique, le secteur public ne prend en charge que le coût d'un éventuel matériel d'aiguillage. Le reste est à charge des clients d'Infrabel comme SOMEI, qui a investi 125.000 euros. C'est donc également SOMEI qui se chargera de négocier avec de nouvelles sociétés qui souhaiteraient utiliser la liaison.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be