Accusé d'avoir vendu de la drogue à l'arrêt de bus, rue Rogier

Le prévenu nie avoir vendu de la drogue

Accusé d'avoir vendu de la drogue à l'arrêt de bus, rue Rogier
©DR

Ce sont des passants qui ont appelé la police alors que Maurice (prénom d’emprunt), vendait de la drogue de façon très peu discrète, voire agressive, devant un arrêt de bus de la rue Rogier à Namur, le 5 avril dernier.

La police l’a donc interpellé pour détention et vente de drogue. Il s’est avéré que le dealer était également en situation de séjour illégal sur le territoire belge. Sur lui, la police a découvert 15 boulettes de cocaïne, 19 pilules (l’équivalent de 8, 19 grammes) d’ecstasy, et 55 grammes de cannabis dans son slip. 335 euros en liquide ont également été saisis.

"Je ne consomme moi-même pas de drogue. Je détenais cette drogue pour quelqu'un d'autre, qui me l'avait confiée", déclarait-il ce jeudi.

Le substitut Seminara requiert une peine de prison de 3 ans et une amende de 1000 euros pour la prévention de détention et de vente de drogue et une peine complémentaire d'un mois et une amende de 50 euros pour celle de séjour illégal. La confiscation des 335 euros est demandée. "Les explications données sont rocambolesques, le prévenu n'a visiblement pas travaillé sur lui-même durant sa détention préventive."

Le conseil du prévenu estime que la vente de drogue n’est pas établie et plaide une peine assortie d’un sursis.

Jugement le 30 juin

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be