Assises de Namur : "Mon client regrette. Il a donné la mort, c’est une réalité et il ne la conteste pas."

Bernard Marchal reconnaît la matérialité des faits mais n’a pas voulu tuer son frère

JVE
Assises de Namur : "Mon client regrette. Il a donné la mort, c’est une réalité et il ne la conteste pas."
©BELGA

La cour d’assises de Namur a entamé lundi le procès de Bernard Marchal, né en 1970, accusé du meurtre de son frère, Jean-Luc, né en 1963, commis le 30 octobre 2019 à Bois-de-Villers.

Avant l’interrogatoire de l’accusé par le président Warnon, Me Fery, un des avocats de Bernard Marchal, a pris la parole. « « Dramatique » est le mot qui résume le mieux ce dossier.Bernard Marchal et toute cette famille vivent un drame depuis le 30 octobre 2019. Mon client regrette. Il a donné la mort, c’est une réalité et il ne la conteste pas. Il ne se pardonnera jamais ce qu’il a fait, mais il ne voulait pas tuer son frère. »

Les deux sœurs de Jean-Luc Marchal et la compagne de celui-ci se sont constituées parties civiles, mais aussi la fille de la victime et le compagnon de celle-ci. L’administrateur provisoire de la maman de Jean-Luc Marchal a fait de même.

La question de la consommation d’alcool de l’accusé a été abordée à plusieurs reprises par le président Warnon. L’accusé a commencé à boire à l’âge de 16 ans et a été condamné 3 fois pour ivresse au volant. C’est en état d’ivresse que Marchal a détruit plusieurs voitures. C’est aussi dans cet état qu’il a donné des coups de couteau à une personne à la sortie d’une soirée, en 2001. « En soirée, je ne me laissais pas faire, mais je ne cherchais pas la bagarre. » La relation qu’il entretenait avec la mère de sa fille a pris fin à cause de ses problèmes d’alcool : « Quand il boit, il a le diable en lui », a-t-elle déclaré. Il a ensuite entretenu une liaison qui a duré 6 ans et qui s’est terminée pour les mêmes raisons. C’est également en état d’ivresse que Bernard Marchal a fait une chute qui l’a privé partiellement de l’usage d’un bras.

« Depuis les faits, je ne bois plus une seule goutte d’alcool, avec ce que j’ai fait, c’est impensable. »

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be