Les filles de Bernard et Jean-Luc Marchal témoignent devant les assises

Bernard Marchal « aimait son frère », déclare sa fille

JVE
Les filles de Bernard et Jean-Luc Marchal témoignent devant les assises
©BELGA

La cour d’assises de Namur a poursuivi mardi le procès de Bernard Marchal, né en 1970, accusé du meurtre de son frère, Jean-Luc, né en 1963, commis le 30 octobre 2019 à Bois-de-Villers.

La fille de Bernard Marchal, âgée de 25 ans, a témoigné mardi en début d’après-midi. Sa maman et l’accusé se sont séparés il y a quelques années. Elle confie, au sujet du jour des faits, lorsqu’elle s’est rendue sur place : « Ma tante, la compagne de Jean-Luc, m’a dit que mon papa venait de tuer mon tonton. Je leur ai dit que c’était l’alcool qui les avait menés là. Tout le monde s’entendait bien et puis Christelle a débarqué dans la vie de mon papa et a tout compliqué. Elle a divisé la famille et m’a éloigné de mon père, elle lui interdisait de me voir. Elle profitait de lui financièrement. Elle nous insultait régulièrement. Elle arrivait à faire entrer mon papa dans des colères noires. Elle voulait que mon père ne paie plus sa pension alimentaire. »

La jeune femme a évoqué sa vie avec son père avant les faits : « J’ai été élevée par mes grands-parents maternels, ma maman était bi-polaire. Quand il boit, mon père peut être fou, il a l’insulte facile. Il trompait ma maman. C’était un gentil papa mais un papa absent. Ils se sont séparés avec ma maman car il la trompait et buvait beaucoup. Mais il reste mon père quoiqu’il ait pu faire. Je suis sure qu’il n’y avait pas de raison particulière, qu’il ne l’a pas fait exprès, il aimait son frère. Je l’aimerai toujours même si nous ne nous parlons plus à cause de Christelle. Je n’en veux plus tant qu’il la côtoie, elle est néfaste. »

La fille de Jean-Luc Marchal et Murielle D, âgée de 24 ans, s’est ensuite présentée à la barre. Elle est une des premières personnes à s’être rendue sur la scène de crime, suite à un appel de sa mère. « Mon père a toujours aimé boire son verre, il aimait jouer à la pétanque. Nous étions proches. Il était courageux, travailleur, un papa présent et aimant. Ils formaient un couple fusionnel avec ma maman, malgré une séparation qui est survenue. Je l’ai déjà vu énervé mais pas agressif. »

Elle évoque les relations entre son père et Bernard Marchal : « Comme tous les frères, ils se disputaient, se bousculaient parfois, mais cela s’arrangeait rapidement. Je n’ai jamais vu de tensions marquantes. Je m’entendais bien avec mon oncle. Aujourd’hui, je suis devenue maman, et je vis avec la disparition de mon père au quotidien. Je suis dans le questionnement, je ne sais toujours pas pour quelle raison exacte papa est décédé. Depuis les faits, Bernard Marchal n’a pas tenté de prendre contact avec moi »

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be