Coups et blessures et traitements dégradants sur sa compagne à Couvin

Consommateur de cocaïne, le prévenu montait rapidement dans les tours.

S.M
Coups et blessures et traitements dégradants sur sa compagne à Couvin
©Monmart

Des préventions de traitements dégradants, destruction de véhicule et coups commis à l’encontre de sa compagne sont reprochées à ce Couvinois né en 1992.

Les policiers de la zone des Trois Vallées sont intervenus au domicile du couple le 13 mars 2021 pour des violences conjugales. "Sans raison, il s'en est pris à madame. Il a lancé son gsm et lui a porté des coups. C'est un voisin, interpellé par le bruit, qui a prévenu la police", inique le parquet de Namur. À cette occasion, la victime a expliqué avoir été humiliée quelques semaines plus tôt. "Il lui a fait croire qu'il allait lui couper la langue, l'a mise sous la douche, l'a aspergée d'adoucissant et puis de whisky pour qu'elle sente l'alcool au cas où la police intervenait", ajoute le parquet de Namur. On reproche également au prévenu d'avoir crevé les quatre pneus du véhicule de sa compagne et d'avoir outragé les policiers durant cette période.

Le prévenu reconnaît une bousculade, le 13 mars, et les outrages. Rien d'autre. "Il a été placé sous mandat d'arrêt et libéré sous conditions en décembre 2021. Mais une seconde privation de liberté a eu lieu en février 2022", poursuit le ministère public. Âpres une nouvelle scène de coups, que conteste encore le prévenu.

Quatre ans de prison sont requis par le parquet de Namur. Un sursis probatoire est demandé par la défense pour les faits reconnus. Jugement le 24 août.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be