Anouk Vandervoorde devient la nouvelle présidente du PTB en province de Namur

La Jamboise de 33 ans a été élue lors d’un récent congrès. Elle reprend ainsi le flambeau de Thierry Warmoes.

S. M.
L'engagement d'Anouk Vandevoorde remonte à une petite dizaine d'années.
L'engagement d'Anouk Vandevoorde remonte à une petite dizaine d'années. ©© ÉdA – Jacques Duchateau

C’est un changement de taille qui vient de s’opérer à la tête du PTB Namur. Rassemblés en congrès, des membres issus de chaque section locale ont défini les orientations pour les années à venir et ont surtout élu une nouvelle équipe de direction provinciale rajeunie composée de plus de femmes et de travailleurs. Anouk Vandevoorde, Jamboise de 33 ans, devient ainsi la nouvelle présidente du PTB Namur. Elle reprend le flambeau de Thierry Warmoes.

L’engagement d’Anouk Vandevoorde remonte à une petite dizaine d’années lorsqu’elle s’engage dans le syndicat étudiant, alors qu’elle suit son cursus d’institutrice primaire. C’est en 2012 qu’elle devient membre du PTB de son mouvement étudiant, Comac. “J’ai toujours été révoltée face aux profondes inégalités de notre société. Mais adolescente, je me sentais seule et impuissante face au capitalisme qui n’offre aucune perspective d’avenir aux jeunes. En m’engageant, j’ai pris conscience que non seulement nous étions nombreux à vouloir que ça change, mais aussi que lorsqu’on lutte ensemble, c’est possible”, dit-elle.

L’objectif du parti de gauche radicale est de continuer de grandir et renforcer son implantation sur le terrain. “Thierry Warmoes a construit, à partir de rien, le parti dans la province de Namur. Et aujourd’hui, notre présence est incontestable. Nous avons percé pour la première fois de notre histoire aux dernières élections communales (ndlr : avec 3 sièges au conseil communal de Namur, notamment), régionales et fédérales et nous avons des sections locales aux quatre coins de la province. SI on s’organise et qu’on se mobilise, il est possible d’obtenir des victoires concrètes. À l’image de celles que nous avons obtenues à Namur pour plus de transparence au conseil communal ou pour la rénovation des accès des quartiers nord vers le centre-ville, mais aussi à Sambreville avec l’octroi d’un chèque de 1000 € pour aider les indépendants à traverser la crise covid. ”

Le PTB namurois par ailleurs compte sur la jeunesse pour poursuivre son implantation. “Elle porte l’avenir en elle, on l’a vu se retrousser les manches pendant les inondations. Elle se mobilise dans les mouvements climatiques, contre le sexisme et toutes les discriminations. ”

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be