Un homme poursuivi pour avoir exhibé un sabre, rue Godefroid et pour avoir pointé une arme de poing vers un commerçant

Un an ferme a été requis à l’encontre du prévenu, tout juste majeur.

S. M.
 L’individu a été placé sous mandat d’arrêt.
L’individu a été placé sous mandat d’arrêt à la suite de son interpellation. ©ÉdA – 401052469124 

Dans la soirée du mardi 25 octobre 2022, un individu a sorti un sabre pour menacer d’autres personnes, rue Godefroid à Namur. À l’arrivée de la police, le groupe s’était dispersé, ne restait que l’homme au sabre. Les faits ont été filmés par des caméras de surveillance. En séjour illégal en Belgique, il prétendait être mineur au moment de son interpellation. Un test osseux a finalement déterminé qu’il était majeur. Il a été placé sous mandat d’arrêt pour infraction sur la législation sur le port d’armes et pour menace par geste.

Ce mercredi matin, cet individu s’est expliqué sur ce fait devant le tribunal correctionnel de Namur. “Oui, j’ai sorti ce sabre pour qu’ils s’éloignent”, a-t-il reconnu. Selon son avocat, Me Toussaint, il faisait l’objet de menaces de la part de ces autres personnes car il ne voulait pas vendre de stupéfiants.

Le prévenu présenterait, selon le substitut Etienne Gaublomme, un profil inquiétant et un risque pour la sécurité. Un an ferme a été requis. En plus d’avoir couru après des gens en pleine rue avec un sabre, il aurait menacé un commerçant namurois avec une arme de poing le 18 mars 2022. “Il venait prendre des cigarettes, sans intention de les payer. Le commerçant ne s’est évidemment pas laissé faire. Il est revenu quelques instants plus tard avec une arme et l’a pointée dans sa direction à travers la vitre. On n’est pas loin de la tentative d’extorsion”, dit le ministère public.

Ce fait, le principal intéressé l’a contesté. “J’ai fait tomber quelque chose en entrant dans le magasin. Le commerçant s’est alors saisi d’un bâton, moi j’ai ramassé une pierre. ” Et la défense de préciser que les vidéos de caméras de surveillance n’ont pas été exploitées pour vérifier les deux versions.

Enfin, le prévenu avait déjà été arrêté en possession d’un couteau en février 2022. Pour cette prévention, la défense plaide également l’acquittement en mettant en avant un problème de procédure commis par des policiers “surchargés”. Le jugement sera rendu le 20 janvier.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...