Un père de famille condamné pour des faits de mœurs sur sa fille à Philippeville

La victime avait dénoncé les faits à une éducatrice de l’institution dans laquelle elle est placée.

S. M.
30 mois avec sursis pour l'auteur des faits.
30 mois avec sursis pour l'auteur des faits. ©D.R

Le tribunal correctionnel de Dinant a condamné, jeudi matin, un homme né en 1961 poursuivi pour des faits de viol, inceste et atteinte à l’intégrité sexuelle commis à l’encontre de sa fille de 15 ans souffrant d’une déficience mentale, à trente mois de prison avec sursis probatoire pour ce qui excède la détention préventive déjà subie.

Les faits ont été commis entre le 24 mai et le 10 juin 2019 à Philippeville et ont été dénoncés par la victime auprès d’une éducatrice de l’institution dans laquelle elle est placée. “Son papa lui a lavé le dos, a dévié sur sa poitrine puis a eu une relation sexuelle avec elle”, expliquait le parquet de Namur à l’audience. Les faits se sont produits à deux reprises durant la période infractionnelle. Le papa avait fait promettre à sa fille de ne rien dire.

Un examen mental du prévenu, qui a déjà effectué six mois de détention préventive dans le cadre de ce dossier, préconisait un suivi de groupe.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be