Ivre, il brise la hanche de sa femme : une peine de probation autonome de 2 ans

Les violences physiques et morales étaient fréquentes pour la victime

JVE
Déjà condamné pour harcèlement et coups et blessures, Vincenzo ajoute une nouvelle ligne à son casier judiciaire.
Le prévenu se montrait violent sous l'emprise de la boisson. ©D.R.

Charles, militaire de profession, devait répondre le 19 décembre de 2 scènes de coups sur celle qui est aujourd’hui son ex-femme devant le tribunal correctionnel de Namur. Le prévenu était en aveux des faits.

Le 26 mai 2019, ses coups ont entraîné une incapacité de 7 jours dans le chef de la victime qui a, notamment, été projetée contre un radiateur. Alors que le couple était en pleine séparation, un agent immobilier venait de se rendre chez eux pour mettre en vente la maison, une nouvelle scène a éclaté, le 13 septembre 2019. “J'ai très mal géré mon impulsivité”, a reconnaissait le prévenu, qui a, cette fois, lancé son épouse contre une table, lui occasionnant une fracture de la hanche.

Me Maudoux, conseil de la victime, évoquait la vie des deux protagonistes : “Le couple s’est formé en 2011. La violence physique et morale s’est rapidement installée, ma cliente était sous l’emprise de son mari qui était particulièrement impulsif une fois qu’il avait bu. Il pouvait, dans ce type de situation, hurler, lancer des objets, retourner des tables, lancer des téléphones, briser des miroirs ou traiter son épouse de tous les noms."

Ce lundi, le prévenu a été condamné à une peine de probation autonome de 2 ans et à une amende de 400 euros.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be