Namur La prévenu va bientôt écopé d'une huitième condamnation.

Vingt-deux ans et déjà une belle petite carrière de délinquant. Voila comment on pourrait résumer en quelques mots la jeunesse de Julien-Joseph, poursuivi ce jeudi matin devant le tribunal de Dinant pour quatre faits de vol.

Une nuit de fin 2018, le jeune homme et son frère, mineur, ont fait une virée dans plusieurs secondes résidences de sa région de Somme-Leuze. Ils ont à chaque fois fracturé la porte pour des butins relativement maigres : une télévision, une console de jeu, un lecteur DVD, un peu d'essence et le contenu d'un congélateur. « J'avais bu un verre. J'ai fait le débile, ça ne se fait pas », a reconnu l'intéressé à l'audience. Le hic est que Julien-Jospeh est repassé à l'action il y a quelques mois. Dans la nuit du 19 au 20 mars dernier, toujours avec son petit frère, il a pénétré dans l'habitation de sa voisine pour subtiliser les clés de sa voiture. Les deux jeunes jouaient à la console de jeu quelques heures plus tôt, à un jeu de voiture et se sont dits qu'il serait sympa d'en conduire une vraie, expérience qu'ils n'avaient encore jamais réalisée.

Les deux jeunes ont été arrêtés quelques heures plus tard, à Durbuy, au volant de cette voiture. Lors de son interpellation, Julien-Jospeh s'est rebellé. « Il a voulu prendre la fuite. Lorsqu'il avait les menottes aux poings, il a foncé vers un policier et s'est encore débattu au sol », explique le parquet de Namur.

Le prévenu n'en était pas à son coup d'essai avec ces vols qualifiés. Il a en effet déjà été condamné à cinq reprises par le tribunal de la jeunesse et deux fois par les tribunaux correctionnels de Huy et de Marche à des peines de travail de 100 et 60 heures. A chaque fois pour des faits de vol. « Puisque les signaux précédents n'ont pas fonctionné, je suis obligée de demander une peine plus sévère », a conclu le parquet de Namur, demandant 18 mois de prison. S.M