La météo s’est invitée à la fête pour l’occasion

La fête médiévale de Bouillon a toujours du succès. Mais avec la pluie le samedi, les visiteurs étaient un peu moins nombreux qu’à l’accoutumée. Si elle n’est pas la plus importante du royaume, la fête médiévale de Bouillon est souvent décrite par les médiévistes comme étant la plus belle. Il faut dire que le château et la Semois donnent encore une autre dimension à cet événement. Le cadre est magnifique. C’est ce que les visiteurs ont pu constater.

"Dommage que nous ayons eu un samedi pluvieux. Certes, ça n’a pas gâché la fête, mais il y a eu moins de monde que d’habitude. On espérait 15.000 personnes. Le chiffre sera un peu moins élevé", relatait Thierry Props, du syndicat d’initiative local. Déçu, il ne l’était pas trop. Car le dimanche, le soleil a fait son apparition et le spectacle proposé par les figurants a été apprécié de tous.

Trois endroits étaient à visiter : le château, mais aussi le marché médiéval jouxtant celui-ci et le campement. C’est d’ailleurs là-bas que le monde s’est pressé pour voir les différentes étapes du Moyen Age (du Ve au XVe siècle) expliquées par les figurants. Défilés, combats d’époque, tirs à l’arc, métiers à tisser et bien entendu nourriture préparée à l’ancienne, tels étaient les principales activités que l’on pouvait voir sur le site.

Parmi les personnages , l’un des plus anciens participants à cette fête nous confiait ses impressions. "Cela fait une trentaine d’années que je viens ici. C’est vraiment un chouette endroit. Nous, les médiévistes, apprécions le contact avec le public que l’on peut retrouver à Bouillon. Durant ces deux jours, nous vivons à l’époque médiévale : interdit de vivre comme en 2017. On essaye aussi de se laver dans la rivière et/ou avec les bassines si l’eau est trop froide. Je dois avouer que notre domaine a fortement évolué depuis les années 1990. Aujourd’hui, c’est plus facile qu’avant pour obtenir des accessoires relatifs à notre passion", disait La Fourmi, alias Philippe.

Si la soirée du samedi a été belle avec le feu d’artifice tiré depuis le château, le clou du spectacle restait quand même le traditionnel cortège du dimanche. Des centaines de bénévoles et amoureux des reconstitutions étaient ainsi ravis du week-end. De l’avis général : ils ressignent pour une 33e édition.

L.Trotta