Le tribunal correctionnel de Namur a condamné jeudi un prévenu à une peine de prison de 37 mois assortie d’un sursis pour la moitié pour un vol avec violence, un vol simple, un vol qualifié, port d’arme prohibé et séjour illégal.

Le vol avec violence a été commis le 4 avril 2019. Le prévenu et plusieurs autres s’en sont pris à un couple de personnes âgées et leur ont dérobé leurs effets personnels. Un vol qualifié a été perpétré à Namur en mai 2019, un projecteur, un ordinateur et 250 euros ont été dérobés au préjudice d’une ASBL. Le 7 mars 2020, le prévenu a été pris en flagrant délit, alors qu’il dérobait à Namur une tablette et 1000 euros de monnaie. Il expliquait, lors de l'audience du 23 juillet : "Je n'avais pas d'argent, je vivais dans un squat, je prenais des médicaments et de l'alcool, je n'étais pas bien."

Considérant l’extrême violence du vol du 4 avril, le parquet de Namur réclamait une peine ferme de 37 mois de prison et une peine complémentaire de 3 mois pour la prévention de séjour illégal. Le substitut Seminara expliquait: "Les 4 auteurs s'en sont pris à un couple qui venait d'aller boire un verre. Prise de panique, madame, qui avait reçu des coups, a pris la fuite sans son mari pour aller se réfugier chez elle. Monsieur a reçu de nombreux coups au visage, ses lunettes ont été brisées. Lorsqu'il a repris conscience, il avait le visage en sang et a été directement à la police déposer plainte."

Présente à l'audience, la victime, constituée partie civile, réclamait 3000 euros et déclarait :  "J'ai reçu des coups de pied, de poing. On s'est acharné sur moi. Je ne sais pas où on va."

Ce jeudi, le tribunal, estimant le caractère répétitif des faits de vol, la gratuité des coups donnés lors du vol avec violence et le stress occasionné aux victimes, mais aussi l’absence d’antécédent du prévenu, a condamné celui-ci à une peine de 37 mois de prison assortie d’un sursis pour la moitié de la peine.

Au civil, la victimes du vol avec violence recevra une somme provisionnelle de 2000 euros.