La cour d’assises de Namur a désigné mercredi 4 hommes et 8 femmes pour sièger, dès le 21 septembre, au procès de Lonnie Meunier, un trentenaire de la région de Chiny, qui devra répondre du meurtre de Marie-Claire Wauthier, une habitante de Gembloux âgée de 59 ans au moment des faits. 3 jurés suppléants ont également été désignés, un homme et 2 femmes. 

La cour d’assises entamera ses débats le 21 septembre à 9h, elle sera présidée par Annick Jackers, accompagnée des juges assesseurs Favar et Libouton. L’avocat général Goblet siègera pour le parquet général de Liège. Lonnie Meunier sera défendu par les avocats Molders-Pierre et D’agristina. Les enfants et petits-enfant de Marie-Claire Wauthier sont constitués parties civiles. Ils seront défendus par les avocats Bayet, Gougnard, , Leconte et Kennes

Le samedi 3 juin 2017, Marie-Claire Wauthier, 59 ans a été découverte au n° 8 de la rue Gustave-Docq à Gembloux par les pompiers de la Zone de police Nage. Bâillonnée, ligotée aux poignets et aux chevilles et attachée à son lit. L’autopsie a confirmé que la victime est morte étouffée. Pour faire croire à un vol suite à ce jeu sexuel qui avait mal tourné, Lonnie Meunier, un jeune père de famille, lui aurait volé sa carte de banque et aurait bouté le feu au matelas. Sans casier judiciaire, il avait été identifié grâce aux caméras de surveillance de l’immeuble gembloutois. Il avait dans la foulée été placé sous mandat d’arrêt pour meurtre et incendie volontaire et est depuis détenu à la prison de Namur.