Namur Un couple avait réussi à faire croire qu’il avait été sélectionné pour 4 mariages pour une lune de miel.

L’histoire était belle. Le restaurant, La Détente Gourmande, à Porcheresse (Daverdisse - province de Luxembourg) s’apprêtait à accueillir une cérémonie de mariage, ce samedi, pour le moins particulière.

Les futurs époux avaient expliqué, avec conviction, être candidats pour l’émission de téléréalité 4 mariages pour une lune de miel sur TF1. Et le tout aurait été filmé.

La chef propriétaire Véronique Crefcoeur avait dans un premier temps accepté de fournir le repas comme traiteur mais sans accueil dans son établissement. Le couple disant avoir trouvé un autre lieu, un ancien restaurant de la région.

Après vu l’endroit elle-même, Véronique a finalement proposé l’organisation en ses murs… l’autre endroit semblant fort vieux. Contrat a été signé, car même si le mariage est filmé, les époux paient les frais.

Mais l’acompte n’a jamais été payé alors que les noces étaient prévues pour ce 13 août. Des frais avaient aussi été engagés - vin, nourriture, vaisselle - par le restaurant avant que le pot-aux-roses ne soit découvert. "J’ai finalement réussi à joindre la productrice de l’émission, confie Véronique. Elle m’a expliqué que le couple avait posé sa candidature mais qu’il n’avait pas été retenu."

Bref, pas de réception, plus de nouvelles et un préjudice estimé à 7.000€. Une plainte a été déposée auprès de la police. Et le message relayé sur Facebook. Car on veut éviter à d’autres des mésaventures. D’autres restaurateurs de la région auraient aussi été approchés.

Dans quel but ? Le couple, qui a réussi à être hébergé dans un gîte du village, s’est présenté sous le couvert d’une association de défense de la mémoire de la guerre. Un compromis de vente d’une maison avait été conclu pour y aménager un musée sur la guerre. Mais la vente n’a pas été conclue. Le couple vend aussi des cartes de soutien pour l’association.

Du côté de la police locale Semois&Lesse, aucune série de plaintes n’est signalée. Mais la police invite à signaler toute grivèlerie ou démarchage suspect. Le responsable de l’association que nous avons contacté parle de lui de vengeance et évoque sa bonne foi.