Le tribunal correctionnel de Namur a condamné, jeudi, un homme poursuivi pour un vol avec violence commis le 15 mars 2020 à Namur à une peine de 40 mois de prison avec un sursis pour la moitié de la peine.

Le vol commis revêtait un caractère particulièrement crapuleux. L’auteur, en compagnie de deux autres personnes, était accusé d’avoir violenté une personne vulnérable en vue de lui dérober une montre connectée et une boîte contenant des médicaments. "La victime avait bu et vous vous y êtes mis à trois, alors qu’il lui manque un bras. Vous étiez très virulents et l’avez bien tabassée", avait commenté le parquet de Namur.

Le prévenu, qui avait comparu détenu, expliquait : "Quelqu’un m’a bien demandé de garder une montre. Cet homme, un manchot qui était ivre, m’a demandé celle-ci et il m’a frappé en premier pour la récupérer. Je l’ai frappé et j’ai fini par la lui rendre."

La défense avait plaidé la suspension simple du prononcé de la condamnation, estimant que les faits se sont déroulés dans un contexte de bagarre de rue et d’échange de coups, que la seule témoin n’était pas fiable.

Dans son jugement, le tribunal a notamment tenu compte de la violence des faits et de la situation de faiblesse dans laquelle se trouvait la victime. Le tribunal a aussi estimé qu’une suspension du prononcé n’était pas adéquate car elle aurait pu inciter le prévenu à minimiser la gravité des faits.

S.M