Le parquet de Namur a requis une peine de 45 mois de prison lundi devant le tribunal correctionnel à l’encontre d’un Néerlandais qui vendait de l’héroïne à Namur pour le compte d'une association de malfaiteurs. 

Le 5 août dernier, le prévenu a été intercepté en flagrant délit de deal sur la route Merveilleuse. 20 grammes d’héroïne ont été trouvés sur lui et 50 grammes dans sa chambre d’hôtel. En prenant la fuite après s’être rebellé, il a bousculé et blessé un agent de police qui a subi une incapacité de travail de 14 jours. Selon la police, le jeune dealait à Namur depuis le 28 juillet. Questionné, il s'est montré très peu bavard quant aux faits, refusant de dire pour qui il vendait. "J'ai été engagé pour vendre à Namur. Je ne savais même pas que c'était de l'héroïne. On m'a proposé un travail et j'ai accepté car la vie n'était pas facile, je dormais dans une cave. Pour le policier blessé, je regrette, mais je n'avais pas compris qu'il s'agissait d'un policier"

Au civil, la policière blessée et contusionnée au genoux et au coude réclame 1000 euros à titre définitif alors que la ville de Namur demande un euro à titre provisionnel.

Pour les coups et blessure et la rébellion, le parquet de Namur requiert une peine de 15 mois de prison et une amende de 100 euros. 30 mois sont réclamés pour la vente de drogue tout comme la confiscation de la somme de 728 euros que le prévenu avait sur lui.

L’avocat du Néerlandais plaide une peine assortie d’un sursis pour ce qui excède la détention préventive déjà effectuée. "Avant ce fait, son casier était vierge. Une chose est certaine, il ne reviendra plus jamais en Belgique.

Jugement le 30 novembre.