Le restaurateur qui exerçait sur les hauteurs de Namur a été contrôlé en 2016, en 2017 et 2 fois en 2018. Dans un premier temps, des amendes administratives ont été infligées au prévenu. Étant donné qu’il ne s’en est pas acquitté et que la situation demeurait problématique après 4 contrôles, le dossier a été transféré au parquet. Outre un manque d’hygiène global, l’AFSCA a relevé du riz cuit à côté d’une poubelle, des produits décongelant à température ambiante, des chips stockés dans des sacs poubelles ou des produits chimiques présents près de denrées alimentaires.

Le cuisinier travaille aujourd’hui pour le compte d’un autre patron, son conseil plaide la suspension du prononcé de la condamnation. "La matérialité des faits n'est pas contestée. Mon client a été bombardé gérant de ce restaurant et il a été dépassé par la barrière de la langue et de la culture, la complexité administrative et il n'était pas à même de répondre aux manquements constatés."

Jugement le 19 avril.