Une tentative de meurtre a eu lieu le 7 février à 2021 rue de Gembloux à Namur. Un homme a été poignardé par-derrière à 7 reprises, à la main, au bras, à l’omoplate et au cou. La victime a souffert d’un pneumothorax et ses jours étaient en danger. Interrogé à l’audience ce jeudi, l’auteur des coups de couteau a déclaré qu’il avait agi en état de légitime défense, ayant été frappé à plusieurs reprises au visage par sa future victime, qui était pour l’occasion accompagnée de 3 personnes. De l’enquête, il ressort que le différend opposant les deux protagonistes trouve son origine dans un trafic de stupéfiants, plus précisément dans des dettes et des problèmes relatifs au territoire de vente des dealers. Une nouvelle scène de coups, moins grave, a à nouveau opposé les deux prévenus le 19 mars 2021 près de la gare de Namur.

Le substitut Gaublomme, pour le parquet de Namur, constate que les versions des deux protagonistes sont contradictoires. En se basant sur les éléments factuels du dossier, plusieurs coups de couteau donnés en pleine rue dans une zone vitale, et estimant la réaction disproportionnée, il requiert 5 ans de prison à l’encontre de l’auteur de cette tentative de meurtre "indiscutable". Deux ans sont requis contre le second prévenu.

Une peine assortie d’un sursis pour ce qui excède l’année de détention préventive effectuée par l’auteur de la tentative de meurtre est plaidée par son conseil. Une peine de probation autonome est sollicitée pour les coups portés par le second prévenu.

Jugement le 21 avril.