Namur 5 ans de prison et 10.000 euros de confiscations sont réclamés à l’encontre de l’instigateur du trafic

Le parquet de Namur a requis jeudi devant le tribunal correctionnel des peines allant jusqu’à 5 ans de prison à l’encontre de 5 jeunes originaires de Tamines qui se sont livrés à la vente de cannabis entre décembre 2018 et avril 2019, notamment à des mineurs. Le parquet estime que ceux-ci ont agi en association.

Mounim D est considéré comme le principal instigateur du trafic. Le prévenu a déjà séjourné en IPPJ pour de la vente de cannabis et c’est lui qui achetait à crédit la drogue à un fournisseur. Il se livrait au commerce avec l’aide de 4 autres amis âgés d’un peu plus de 18 ans. Pour le parquet, il y avait bien organisation et association : il y avait un stock et du conditionnement, un endroit où était cachée la drogue, des contacts échangés, un des jeunes rappelait à l’ordre les mauvais payeur, alors qu’un autre se chargeait des livraisons.

Le principal prévenu explique : "Si je vendais, c’était pour éponger des précédentes dettes liées à l’achat de cannabis. J’avais des pressions, je voulais régler cette dette et ne pas me remouiller. Il n’y avait pas d’association, c’était juste des échanges de services entre amis." Dans une conversation téléphonique, il aurait cependant confié à sa compagne que son bénéfice sur un an tournerait entre 8000 et 20000 euros.

Le parquet de Namur réclame 5 ans de prison et la confiscation de 10.000 euros à l’encontre de Mounim D, 4 ans et la confiscation de 5000 euros à l’encontre de Jean-Pol W, 4 ans à l’encontre de Freddy N, et 2 ans pour Islam C et Benjamin V.

Me Devaux, l’avocat de Mounim D, plaide une peine de travail pour son client et demande un recalcul des confiscations, considérées comme excessives. Les conseils des 4 autres prévenus ont demandé des suspensions, simples ou probatoires, du prononcé de la condamnation pour leurs clients.

Jugement le 7 novembre