L’inquiétude règne depuis quelques jours dans le village de Vedrin. En témoignent les nombreuses réactions sur les réseaux sociaux.

Sur un groupe dédié à la vie locale, plusieurs habitants ont fait état d’une mésaventure qui leur est arrivée en cette fin du mois de novembre, à savoir des vols dans les véhicules, Ces derniers étant pourtant stationnés devant les habitations.

"Votre voiture a-t-elle été visitée cette nuit? Moi oui, s’indigne un internaute. Rue Élie Puissant, sans forcer les serrures, la voiture a été ouverte et ils ont laissé un gant sur le siège." Sous la publication initiale, les commentaires relatant des expériences similaires fusent. "J’habite rue Adolphe Parmentier et les deux portières arrière étaient ouvertes et il y avait un gant noir", décrit un autre utilisateur. La présence du gant, qui se retrouve dans plusieurs témoignages, et l’absence de traces d’effraction laissent supposer que les auteurs des différents larcins sont les mêmes. Ils auraient également agi à plusieurs endroits dans la bourgade, l’une des plus étendues de Namur.

Les personnes lésées qui s’expriment sur les réseaux sociaux habitent la rue Elie Puissant, la rue Adolphe Parmentier, la rue Ferdinand Stimart, la rue François Bovesse ou encore la rue René Copette. Parmi les effets subtilisés dans les habitacles, les internautes évoquent des pièces de monnaie ou encore un parapluie.

Du côté de la police de Namur, on ne tire pas de conclusions hâtives mais on confirme les faits. "Nous avons reçu quatre plaintes pour des vols commis dans les voitures à Vedrin entre le 18 et le 22 novembre, dans des rues différentes. Il n’y en a pas eu depuis", explique Laurence Mossiat, porte-parole de la zone de police Namur-Capitale. Sur le groupe Facebook, une Vedrinoise évoque un vol au modus operandi identique et qui remonte à il y a deux mois.

Pour rappel, un fait qui n’est pas dénoncé auprès des autorités n’est pas pris en compte dans les statistiques et donc n’existe pas aux yeux de celles-ci.