L’auditorat du travail a requis mercredi devant le tribunal correctionnel de Namur une amende de 43.200 euros à l’encontre d’un prévenu pour des multiples infractions à la législation sur le travail.

Celles-ci ont été commises à Gesves, entre 2016 et 2020 par le patron d’une friterie. Ont notamment été recensés : la non-déclaration de travailleurs ou de la totalité des heures prestées par une vingtaine d’employés, l’absence de contrat de travail, le non-paiement de leurs frais de déplacement ou de leurs écochèques, des comptes individuels inexacts, l’absence d’horaire pour les travailleurs à temps partiel, l’absence de Dimona, une prévention d’obstacle à la surveillance, la prestation de 16h30 d’affilée par un étudiant…Sommé de s’expliquer à plusieurs reprises, le prévenu ne s’est pas présenté aux convocations, ou avec des documents très incomplets.

Une transaction de 11.900 euros avait été proposée au contrevenant. Comme celui-ci n’ayant versé que 5.060 euros dans le délai imparti, il a été cité à comparaître devant le tribunal correctionnel. L’auditeur du travail requiert une amende de 43.200 euros et s’oppose à ce qu’un éventuel sursis dépasse les quatre-cinquièmes de l’amende

Jugement le 24 février