Le tribunal correctionnel de Namur a prononcé mercredi une simple déclaration de culpabilité à l'encontre de l'ancien gérant d'une société de construction namuroise, notamment poursuivi pour détournement et abus de biens sociaux en 2010 et 2011. Il a été acquitté de certaines préventions, d’autres ont été déclarées prescrites et le tribunal a constaté le dépassement du délais raisonnable. Au civil, le prévenu devra cependant verser la somme de 550.567 euros au curateur de la société faillie, Belgica Construct.

Le prévenu, qui a repris les parts de la société de construction après avoir rencontré une personne dans un café en 2008, a indiqué lors de l’audience du mois de septembre qu'il n'était qu'un homme de paille dans ce dossier. "Je voulais sortir du chômage mais je me suis fait entuber. Je n'ai rien du payer, juste signer un document", a-t-il expliqué. Renseigné comme gérant, il ne s'occupait de presque rien. "S'il était en première ligne pour tout, les ordres venaient d'ailleurs. Mon client a repris cette société alors qu'il ne connaissait rien au secteur. Cet homme a dit qu'il l'aiderait dans ses différentes démarches. Finalement, c'est lui qui faisait signer les contrats de travail, qui se rendait sur les chantiers, qui donnait les enveloppes aux ouvriers, qui gérait l'achat des matériaux, etc", a précisé la défense. Cet individu n'était toutefois pas renseigné dans les statuts de la société de construction et ne percevait aucun salaire de salarié. Malgré l'enquête, il n'a jamais pu être formellement identifié. L'argent, lui, a bel et bien disparu des quatre comptes bancaires de la société. Dont certains virement effectués sur le compte bancaire du prévenu. Le montant du préjudice s'élèvait à 1.600.000 euros.