Marc (prénom d’emprunt), comparaissait ce vendredi devant le tribunal correctionnel de Namur pour faire opposition à un jugement de janvier 2020 le condamnant à une peine de prison de 18 mois

Il est accusé d’avoir dérobé, le 16 janvier 2015 en région namuroise, des cartons contenant 3744 jeans avec un complice dans le cadre d’une association de malfaiteurs. Ce dernier a écopé d’une peine d’un an de prison. Marc, qui se défend sans avocat, bracelet électronique à la cheville, nie ces deux préventions. “Aujourd’hui, je travaille, ma fille a 8 ans, ma vie a changé”.

 Le prévenu a également été condamné par défaut pour des faits commis en 2016 à Mons. Le tribunal a donc demandé l’accès au dossier montois afin de vérifier si la même unité d’intention dans le chef de l’auteur peut être retenue. Suite des débats le 27 novembre