Condamné par défaut à une peine de 2 ans dans le cadre d’un commerce mené en association et qui a débouché sur la vente de 40 kilos de cannabis, Jean (prénom d’emprunt), faisait opposition ce jeudi. Il reconnaît avoir vendu 25 grammes de cannabis par semaine pendant un an, en 2019.

Jean était avant tout un important consommateur de la substance. Il a donc entamé un suivi. Son avocate plaide une peine de probation autonome et confie : « Il était sans rien, dans une situation catastrophique, à la rue. Aujourd’hui, il a renoué des liens avec sa famille, il veut se former. Il n’a que 23 ans et n’a pas d’antécédents. »

Le parquet de Namur relève que le jeune homme est détenu pour une autre cause : sa participation à un vol avec violence qui a eu leu le 28 mai, qu’il conteste. Le substitut Gaublomme ne s’oppose pas à la peine de probation autonome, estimant que le prévenu n’était qu’un des rouages d’un plus vaste trafic, tenant compte du fait qu’il est depuis son interpellation en aveux sur la période et la quantité vendue.

Et le prévenu de conclure : « Je demande moi-même des mesures de probation, je me rends compte du tort que je me suis fait et que j’ai fait à ma famille. »

Jugement le 7 octobre.