Un coup de pavé en pleine face. C’est ce qu’a reçu Denis le 4avril 2017 rue de Gembloux à Belgrade. Les deux hommes venaient de terminer une rude journée de travail, ils retiraient de l’argent afin de boire un verre et de manger quand ils ont été accostés par 3 frères passablement éméchés, qui affirmaient les connaître et venaient de s’enfiler "plusieurs dizaines de bières". Ceux-ci réclamaient de l’argent et des cigarettes. La situation s’est envenimée et une bagarre a éclaté.

"L’un d’eux a mis une patate à mon frère, j’ai alors sorti un couteau à truite pour l’éloigner". Questionné au sujet de l’objet en question, le prévenu rectifie : "Non, un couteau à huître, je l’avais sur moi car je venais de couper du saucisson".

Les choses tournent mal quand un des agresseurs s’empare d’un pavé et le fracasse à bout portant sur une des victimes, qui subira des suites de ce coup crapuleux une incapacité de travail de plus de 4 mois. Elle explique : "Ils ont cavalé comme des lapins en me laissant comme mort sur la route." Celui qui l’accompagnait déclare : "J’ai cru qu’ils allaient l’achever. Si je n’étais pas là, il était mort."

Si les victimes et les prévenus ne s’accordent pas sur les responsabilités de chacun, le parquet de Namur estime que les deux victimes, qui ont porté des coups également, étaient en état de légitime défense. 28 mois de prison sont requis pour deux des agresseurs et 2 ans contre le troisième.

Jugement le 20 septembre

JVE