François Bellot a reçu un coup de boule et a été menacé avec une bar de fer.

En octobre 2014 et en janvier 2015, deux personnes, dont le bourgmestre de Rochefort, François Bellot, ont été victimes de coups portés par deux frères. Ils ont été condamnés ce mardi par le tribunal correctionnel de Dinant à des peines de travail de 200heures assorties d'un sursis probatoire pour la moitié. Une décision clémente quand on sait que le ministère public avait requis quinze mois de prison à leur encontre.

En janvier dernier, François Bellot circulait en voiture accompagné de son épouse lorsqu' il a croisé un véhicule occupé par deux frères connus dans la région pour être des bagarreurs. Ils occupaient les deux bandes de circulation. Malgré des appels de phare, le bourgmestre a été contraint de faire un écart. « Les prévenus ont fait demi-tour pour en découdre. Un coup de boule a été donné ainsi qu'un coup avec une barre de fer », avait indiqué l'avocat du maïeur. A l'audience, les deux prévenus ont reconnu un coup mais ont précisé que la barre de fer n'a servi qu'à faire des menaces.

Ces faits n'étaient malheureusement pas isolés puisque quelques mois plus tôt une autre personne a été frappée par ces deux individus. “C’était dans un chemin de campagne, à la sortie d’un virage. Le véhicule des prévenus était à l’arrêt, le conducteur a calé plusieurs fois, mais je suis resté derrière eux. Et, à un moment, ils sont sortis. Ils m’ont demandé si je cherchais les ennuis et puis m’ont frappé”. Les deux auteurs devront notamment suivre une formation de gestion de la violence.