Le parquet de Namur a requis lundi devant le tribunal correctionnel une peine de 2 ans à l’encontre d’un prévenu accusé d’entrave méchante à la circulation, de coups sur un cycliste, de menaces et de dégradations mobilières.

La scène a eu lieu à proximité de la gare de Gembloux le 31 janvier 2020. Le conducteur a fait une queue de poisson à un cycliste et une altercation a éclaté entre les deux hommes. Le conducteur du deux roues a reçu des coups au visage de la part du conducteur, avant de briser le pare-brise arrière du véhicule de celui-ci. L’homme est alors ressorti de la voiture, a à nouveau frappé le cycliste, avec ses pieds cette fois, avant de détruire son vélo à coups de marteau, objet avec lequel il a également menacé son opposant.

Si le substitut Derestiat ne s’oppose pas à une mesure de faveur concernant le cycliste, auteur du bris du pare-brise, elle réclame une peine ferme de 2 ans de prison à l’encontre de l’auteur des coups, au vu « de son casier judiciaire, de ses antécédents spécifiques et des multiples chances qui lui ont déjà été accordées par la justice ». Une peine de probation autonome est plaidée par le conseil de l’auteur des coups, l’avocat du cycliste demande au tribunal la suspension simple du prononcé pour son client.

Jugement le 17 mai.