Thibaut et Laurent, deux frères jumeaux, sont accusés d’avoir vendu du cannabis et de l’héroïne à Andenne en compagnie de Stéphanie, la compagne de Thibaut, et de la mère de celle-ci, entre 2017 et 2020. Thibaut aurait, seul, vendu 143 grammes d’héroïne et 447 grammes de cannabis entre le 1er janvier 2017 et le 13 octobre 2017. En compagnie des autres prévenus, entre le 19 décembre 2017 et le 1er octobre 2019, plus de 2 kilos d’héroïne auraient été écoulés.

Une fois Thibaut en prison, le trafic a continué : entre le 1er octobre 2019 et le 30 janvier 2020, 240 grammes d’héroïne auraient encore été vendus. Alors qu'il était détenu, le principal prévenu a reçu un pacson de 3 grammes de cannabis en prison par l'intermédiaire de sa compagne, le 30 décembre 2019. Celle-ci, ancienne infirmière à domicile, expliquait à l'audience du 20 août : "Je suis quelqu'un de faible, l'héroïne s'est emparée de moi. Sous la pression, j'ai véhiculé les deux frères mais je ne savais pas ce qu'ils faisaient en plus de leur côté avec leur bande d'amis. Puis, j'avoue, j'ai vendu et contacté des vendeurs hollandais."

Les prévenus, qui contestaient les quantités mais pas la vente, affirment tous avoir commercialisé la drogue afin de financer leur consommation personnelle. La mère de Stéphanie  affirmait pour sa part ne pas être au courant du trafic et avoir simplement prêté son véhicule à sa fille quand celle-ci le lui demandait. "Même si ils ont tout eu des problèmes de stupéfiants, je ne savais pas qu'ils dealaient avec ma voiture. C'était bizarre alors j'ai refusé de la prêter. Je n'ai jamais participé à ce trafic."

Le parquet de Namur, estimant la circonstance aggravante de vente en association établie, réclamait 37 mois de prison pour chacun des prévenus.

Le tribunal a rendu son jugement ce jeudi. Thibaut, en état de récidive, écope d'une peine de prison de 37 mois. Son frère est condamné à une peine de 2 ans et à 1000 euros d'amende. Stéphanie est condamnée à une peine de 2 ans assortie à un sursis de 5 ans pour ce qui excède la détention préventive déjà effectuée. La mère de Stéphanie est condamnée à 18 mois et à 1000 euros d'amende, le tout, avec un sursis de 5 ans.