La nuit du 18 au 19 septembre 2020 à Andenne, Antoine H., a porté des coups à un ancien co-prévenu avec qui il avait passé la soirée avant de lui dérober 7 montres. Ivre, il a ensuite pénétré au hasard dans une habitation, qui était occupée par des octogénaires. Après avoir dérobé une boîte à bijoux, il a bouté le feu à du linge à l’aide d’allumettes. Les occupants ont eux-mêmes éteint l’incendie, à l’aide de la gamelle du chien. "Si je n’étais pas descendu, on aurait pu mourir", confiait une des victimes après l’incident.

Le principal intéressé expliquait il y a un mois au tribunal : "J’étais sorti de prison il n’y a pas longtemps, j’étais en conditionnelle depuis le 17 février. Quand j’ai bu, je ne suis plus moi-même. Quand celui chez qui j’étais m’a mis dehors, je me suis demandé comment j’allais rentrer. J’ai pénétré dans la maison pour voler une voiture. J’ai voulu ouvrir une porte avec mon pied mais je me suis blessé. J’ai alors mis le feu à la porte en bois pour tenter de l’ouvrir. J’ai l’alcool mauvais et je m’en rends compte. Je veux me réinsérer mais je ne reçois pas d’aide concrète et me retrouve à chaque fois dans la merde."

Le prévenu a déjà été condamné pour outrage, vols avec violence, coups et blessures et… incendie. Le substitut Seminara, après avoir souligné le traumatisme de ces personnes réveillées en pleine nuit par l’incendie de leur habitation, a requis une peine de 8 ans à son encontre pour ces faits. Le tribunal a prononcé ce jeudi une peine de 6 ans à l'encontre du prévenu.