La cour d’appel de Liège a rouvert les débats pour permettre au parquet général de déposer les jugements et arrêts fondant la récidive légale de Mohamed Laraboui, 63 ans, qui encourt quatorze ans de prison ferme pour avoir participé à de violentes prises d’otages commises dans le but de s’évader de la prison d’Andenne. En effet, le suspect a notamment été condamné par un arrêt en 2002 en France.

L’intéressé est déjà bien connu des autorités pour avoir notamment commis des faits de grand-banditisme et des prises d’otages. Devant la cour d’appel de Liège, il doit répondre de faits commis le 9 octobre 2011 à la prison d’Andenne. Des détenus ont fait diversion pendant que quatre autres prenaient en otage deux gardiennes. Une de celles-ci a été poussée au sol et l’autre maintenue en respect avec un couteau pointé contre la gorge.

Les malfrats se sont fait ouvrir les portes avant de prendre la fuite avec une des surveillantes prises en otage. Ils ont commis une course-poursuite avant de s’arrêter dans un restaurant et d’agresser une autre dame à l’aide d’un couteau pour lui voler sa voiture. Ils l’ont ensuite prise en otage. L’agent pénitentiaire a été blessée à sang coulant à la main en tentant de diminuer la pression que les auteurs exerçaient avec un couteau sur son cou.

L’homme est en aveux sur la matérialité des faits. “J’étais à ma 21e année de détention consécutive. Etant primaire en Belgique, j’aurais dû bénéficier d’une libération au tiers de la peine. Je regrette ce que j’ai fait. Au moment où j’ai fait cela, j’étais dans un état où il fallait que je sorte de prison.” La cour a examiné l’arrêt déposé par le parquet général. Les parties ont plaidé concernant ce nouvel élément. La cour a remis le dossier en délibéré et a fixé l’arrêt au 13 janvier 2022.