NAMUR Anouk Vandevoorde, qu’on présente comme l’élue inattendue du PTB au Parlement wallon, n’est pas si étonnée que ça d’intégrer l’assemblée. "On voyait bien les chiffres qu’on a obtenus aux communales et aux provinciales donc on a fait campagne pour atteindre cet objectif", assure la jeune femme.

A 30 ans, elle sera l’une des plus jeunes membres de l’assemblée. Pas la moins engagée cependant. "J’étais encore aux études lorsque j’ai représenté mon conseil étudiant à la FEF, J’ai rejoint l’association Changement pour l’égalité puis le mouvement étudiant du PTB, Comac" relate l’habitante de Bomel qui était déjà candidate aux communales. "L’an dernier, je n’étais pas en position d’être éligible et j’ai fait campagne en groupe, sans plus."

Pour siéger, cette institutrice primaire qui vogue d’école en école pour des remplacements dans les écoles de la ville de Namur ne devra quitter aucune classe. L’enseignement restera au centre de ses intérêts. Son leitmotiv : changer la société pour qu’à l’école, chaque enfant ait des chances égales devant l’apprentissage et la réussite. Autre matière qui lui tient à coeur : l’accès au logement de qualité et l’augmentation de l’ofre de logements publics.

M.V.