Antica Namur ouvrira le 13 novembre la saison des foires d'art et d'antiquités. L'enjeu est encore plus important cette année, car l'événement fait figure de baromètre du marché de l'art. Malgré l'explosion des ventes en ligne, "les foires redeviennent le point d'ancrage déterminant", a assuré la directrice de l'événement Diane Kervyn. Annulé en 2020 en raison de la crise sanitaire, le salon Antica sera de retour à Namur Expo du 13 au 21 novembre pour sa 44e édition. Il s'agit d'un rendez-vous marquant pour le marché de l'art et des antiquités : depuis plus d'un an et demi, aucun salon n'a ouvert ses portes sur le territoire belge.

"Antica Namur a depuis longtemps joué un rôle de baromètre. Elle ouvre la saison des foires et donnera (?) un nouvel élan pour les galeristes et antiquaires. Nos exposants reviennent en force avec des pièces originales sélectionnées avec soin durant les 15 derniers mois", a indiqué Diane Kervyn.

La dernière édition d'Antica, en 2019, avait rassemblé environ 30.000 visiteurs, mais, depuis, le marché des ventes en lignes a considérablement augmenté. Les revendeurs et les antiquaires utilisent de plus en plus les marketplaces digitaux les réseaux sociaux.

Cependant, selon Diane Kervyn, le marché de l'art physique à toujours un avenir. "Les comptes Instagram et Facebook liés à l'art se multiplient, témoins d'un intérêt toujours plus grand des jeunes amateurs. Le confinement a renforcé le cocooning, l'intérêt pour la découverte et le plaisir de s'entourer d'œuvres d'art s'est réaffirmé", explique-t-elle.