Les attractions ont mieux tourné qu’en juillet

Heureusement, il y a le mois d’août ! Tous les responsables d’attractions touristiques vous le diront : sans le soleil de ces dernières semaines, la saison estivale 2012 aurait été catastrophique.

À Barvaux, le labyrinthe de maïs, où les Mayas ont trouvé refuge pour l’édition 2012, accueille jusqu’à 1.000 visiteurs par jour depuis le retour du beau temps. “Nous avons incontestablement subi les effets de la météo, en juillet”, indique la responsable du labyrinthe, Fabienne Delvaux. Selon elle, les visiteurs se déterminent de plus en plus en fonction des prévisions. “Cet élément prend une place importante, beaucoup plus qu’hier, dans le fait de se décider à partir ou non”, constate Fabienne Delvaux.

Du côté de La Roche-en-Ardenne, le directeur du syndicat d’initiative, Olivier Lefevre, se montre satisfait de cette deuxième partie de saison. “Nous avons enregistré plus de visites au château, par exemple”, observe-t-il. “En fonction de juillet, de la crise économique et d’autres facteurs, nous nous en sortons pas trop mal !”

À propos de la météo, il tient à nuancer : “En Belgique, tout le monde connaît notre climat et on oublie vite qu’il faisait chaud ou pluvieux une semaine plus tôt”. Olivier Lefevre plaide en tout cas pour une adaptation des horaires d’ouverture des attractions, en cas de forte chaleur.

à Saint-Hubert, les visiteurs ont défilé, au bureau du tourisme. C’est le reflet, selon la directrice de la maison du tourisme, Elodie Paquay, des activités proposées dans la cité borquine. “De nombreux événements ont été organisés et ils attirent du monde. Les retombées sont positives, lorsque l’animation est là !”, conclut-elle.



© La Dernière Heure 2012