Des balles perdues ont été retrouvés ici dans une façade, là dans une porte d'entrée: des témoins se disent qu'ils auraient pu être touchés. La victime, Bruno Miller, quadragénaire, était connue de la police.

Les habitants du centre de Flawinne sont encore sous le choc de ce qui est arrivé dimanche soir. Du jamais vu. Une véritable fusillade dans ce village qui figure parmi les plus calmes de l’entité de Namur. Ça s’est passé en public devant la librairie/night shop Sun7 de la rue Marcel Vandy. Cinq à six coups de feu tirés sur un homme qui sortait de chez lui pour promener son chien, selon plusieurs témoins.

Une véritable exécution, comme on nous la racontait les yeux écarquillés ce lundi férié devant le café du quartier. “Ils ont attendu qu’il sorte de chez lui pendant des heures. Des types attendaient dans une camionnette”, témoigne un voisin qui, après coup, croit comprendre pourquoi Bruno Miller semblait se terrer chez lui depuis qu’il avait emménagé dans le quartier il y a plusieurs mois.

“On l’a achevé ici, alors qu’il était blessé et déjà écroulé sur le passage pour piétons situé juste devant la maison qu’il occupait”, indique un autre témoin, retourné de ce qu’il a vu et entendu. “Je ne sais pas ce qui m’a choqué le plus. Les corps gisant sur le sol, la pauvre petite fille qui n’avait même pas deux ans dans les bras de sa mère qui hurlait. Ça reste dans la tête”, raconte un autre grand gaillard.

Il était environ 21 heures dimanche lorsque Bruno Miller, connu du voisinage pour être ferrailleur, est sorti de chez lui avec sa compagne pour promener leur grand chien, un dogue de Bordeaux. Des éclats de voix ont été entendus et puis les coups de feu.


Puis des hurlements. Ceux de celle qui semble être la fille de la victime, un bébé dans les bras. Qui sort de la maison et découvre les deux corps. Et de certains ayant assisté à la scène. Ils auraient pu être blessés par une balle perdue : des impacts se sont retrouvés dans la façade ou la porte de certains. “J’ai ouvert la fenêtre : ça criait dans tous les sens. Puis je suis descendue pour mettre le bébé à l’abri. mais la jeune fille n’a pas voulu alors je suis rentrée chez moi”, témoigne une voisine d’en face.

“Le ou les auteurs sont toujours en fuite. Le quadragénaire est décédé sur place et sa compagne, touchée à l’aine, emmenée à l’hôpital. Ses jours ne sont plus en danger”, déclare la magistrate de presse Charlotte Fosseur qui ne souhaite ni confirmer ni infirmer les témoignages que nous relatons.

La substitute du procureur du Roi Barbara Marganne a ordonné les devoirs d’enquête les plus urgents. Les experts scientifiques et balistiques sont arrivés vers 22 heures, 22 h 30 et ont travaillé une partie de la nuit alors que le corps était encore sur place.

Les témoins des faits, dont un chauffeur de bus qui est sorti de son véhicule pour porter secours aux victimes, ont livré leur témoignage aux policiers arrivés en nombre pour circonscrire la scène de crime.

Plusieurs personnes s'inquiétaient du sort du chien, un dogue de Bordeaux qui s’était enfui au moment des coups de feu dimanche. Il aurait été retrouvé et rendu à la famille.

Bruno Miller, né en 1972, avait été condamné à plusieurs reprises pour menaces, coups et détention d’armes, précise RTL ce mardi.