Les activités folkloriques estudiantines devraient être soumises dès la rentrée académique prochaine à des mesures de sécurité renforcées, a annoncé mardi la ministre de l'Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR), au lendemain d'une réunion de concertation avec les acteurs de ce secteur.

Invitée de la tranche matinale de Bel-RTL, Mme Glatigny a indiqué vouloir imposer qu'au moins une personne reste totalement sobre lors de ces activités et qu'un responsable de la sécurité - formé notamment aux premiers soins - soit à chaque fois désigné lors de celles-ci. La ministre entend aussi obliger les organisateurs d'activités estudiantines à avertir en amont les autorités locales pour leur permettre d'intervenir plus rapidement en cas de nécessité. Les réunions et activités non déclarées ne pourraient plus se produire. Mme Glatigny entend aussi bannir tout sexisme ou toute soumission à connotation sexuelle lors de ces activités. 

Ce tour de vis intervient après le décès, l'an dernier, d'un étudiant des suites d'une activité de baptême organisée en province de Namur.