La cour d’assises de Namur a constitué mercredi un jury composé de 7 femmes et de 5 hommes qui sera chargé, dès ce lundi 22 mars, de juger Styven Cumero, né en 1991, accusé du meurtre de Jeanette Katzenberg, née en 1978, commis dans un lieu indéterminé à une date comprise entre le 24 et le 30 juillet 2015.

L’accusé doit également répondre de vol, de tentative de viol et d’attentat à la pudeur sur Veronique G, entre Charleroi et Floreffe, le 28 septembre 2015, de viol sur Jamila B à une date indéterminée entre le 1erjanvier 2016 et le 7 septembre 2018 à Marchienne-au-Pont, et d’outrage aux mœurs le 17 août 2018 à Floreffe sur une mineure. Styven Cumero nie à ce stade tous les faits qui lui sont reprochés.

Le corps de Jeanette Katzenberg a été retrouvé le 29 juillet 2015 dans les bois de Soye (Floreffe). Elle est décédée d’une hémorragie cérébrale provoquée par un traumatisme crâno-facial, son décès remontait à plusieurs jours. Styven Cumero a été interpellé le 4 septembre 2018 après que la carte prépayée qu’il utilisait ait été transformée en abonnement. Le numéro de l’accusé, jusque là intraçable, avait appelé le numéro de Jeanette Katzenberg à plusieurs reprises avant sa mort. L’ADN de Styven Cumero a été retrouvé sur le corps de la victime, même si celui-ci a toujours affirmé ne pas la connaître, se retranchant derrière son droit au silence. Il a été placé sous mandat d’arrêt le 8 septembre 2018.