La cour d’assises de Namur a déclaré vendredi vers 14h15 Lonnie Meunier coupable d’homicide volontaire sur Marie-Claire Wauthier.

Dans son arrêt, la cour d’assises estime que l’intention homicide est bien établie et que les déclarations faites par Lonnie Meunier suite au déroulement des faits sont en contradiction avec les éléments objectifs du dossier et donc non crédibles. Pour la cour, les faits qui se sont déroulés ce jour-là à Gembloux, ont dépassé les limites qui avaient été fixées par Marie-Claire Wauthier concernant certaines pratiques sexuelles dans les échanges de mails qu’elle avait eu avec l’accusé. La cour estime qu’en l’attachant et en la baillonant comme il l’a fait et en l’étranglant en plus, il ne pouvait que tuer sa victime La cour a en effet également estimé que Lonnie Meunier a bien étranglé Marie-Claire Wauthier. Il est aussi reconnu coupable de l’incendie du bâtiment de la rue Gustave Docq et du vol de la carte bancaire qui se trouvait chez la victime.

Le samedi 3 juin 2017, Marie-Claire Wauthier, 59 ans a été découverte au n° 8 de la rue Gustave-Docq à Gembloux par les pompiers de la Zone de police Nage. Bâillonnée, ligotée aux poignets et aux chevilles et attachée à son lit. L’autopsie a confirmé que la victime est morte étouffée et étranglée. Pour faire croire à un vol, Lonnie Meunier, un jeune père de famille de Chiny, lui a volé sa carte de banque et a bouté le feu au matelas. Il avait été identifié grâce aux caméras de surveillance de l’immeuble gembloutois.