Cette situation exceptionnelle n’a pas perturbé la tenue des débats

Scène plutôt inhabituelle à Rendeux. Aucun échevin n’a participé à la séance du conseil communal qui s’est tenue mardi soir. L’Avenir du Luxembourg révélait l’information dans son édition de jeudi.

"L’échevin des Finances était malade, l’échevine de l’Enseignement assistait à une réunion concernant le pacte d’excellence à Marche et le premier échevin a eu un empêchement de dernière minute", nous explique la bourgmestre, Lucienne Dethier.

Pas de quoi perturber la tenue des débats dans cette commune de 2.500 habitants où tous les mandataires communaux sont issus de la même liste. Une liste pluraliste où se côtoient des personnes apparentées au PS, au MR, au CDH, ainsi que des élus sans apparentement politique. "Moi-même, je ne suis apparentée à aucun parti", précise la bourgmestre. "Rendeux est une commune sans véritable connotation politique, ce qui n’empêche pas les conseillers et échevins d’avoir leurs convictions comme tout le monde."

Le conseil communal s’est donc déroulé le plus naturellement du monde, l’ordre du jour abordant les questions du cabinet rural et de la liaison cyclo-piétonne dans un climat des plus sereins. "C’est un peu étonnant pour un conseil communal de se réunir à une date où tous les échevins sont indisponibles", observe Myriam Hubert-Bernard, conseillère. "Mais nous avons obtenu toutes les informations dont nous avions besoin et les débats se sont très bien déroulés."

Nul ne sait si l’unité rendeusienne sera toujours de mise aux prochaines élections. Mais rien pour l’instant ne semble présager le contraire. "Je n’ai pas entendu parler de quoi que ce soit", observe Lucienne Dethier. "Le titre de notre liste n’a pas encore été déterminé. Nous verrons bien si tout le monde se représente. Moi-même je n’ai pas encore pris de décision définitive. Quoi qu’il en soit, nous aurons du pain sur la planche pour les prochaines années. Nous avons de grands projets en passe de se concrétiser."

N.P.