Les faits se déroulent aux Fêtes de la musique 2018, à Namur. Le prévenu y croise son voisin, accompagné d’une autre personne. Ils discutent puis la situation dégénère. « Ce dernier a été l’auteur de propos racistes à son encontre. Au début, mon client pensait à une blague... Il lui a mis un coup de poing au niveau du menton pour le mettre K.O, comme il le disait dans une déclaration », plaide la défense. L’excuse de provocation est avancée. Le voisin du prévenu intervient et est, lui aussi, frappé.

Ces faits ont fait l’objet d’une médiation pénale qui avait pour but d’éviter à l’agresseur une comparution devant le tribunal correctionnel. Mais durant celle-ci, il s’en est à nouveau pris à son voisin. « Il a appris que celui-ci voulait lui réclamer un dommage important. Il est allé chez lui et lui a mis un coup de boule », a précisé le parquet de Namur qui requiert deux ans avec sursis probatoire. Interrogé, l’auteur des faits reconnaît avoir agi de manière impulsive. « Ils sont toujours voisins et il n’y a plus de souci, ils se disent bonjour et se parlent », ajoute la défense. Elle plaide une peine de probation autonome. Jugement le 14 janvier.