Nancy Devos est la patronne du snack “Tendance Basilic”, idéalement situé à Jambes, au cœur du quartier des administrations de la région wallonne. Ce qui lui assurait, bien évidemment, une clientèle importante d’autant plus que l’endroit jouissait d’une certaine réputation… avant la crise de la Covid. Aujourd’hui, la situation a changé. 

Même si elle a pu rouvrir les portes de son établissement et reprendre une partie de ses activités, le manque à gagner est important : “Il n’y a presque plus personne dans les administrations, la quasi-totalité du personnel est en télétravail et donc je ne vois plus grand monde ici. Je perds 60 % de mon chiffre d’affaires !

La situation n’est pas facile. Pour s'en sortir financièrement Nancy n'a pas eu d'autre choix que de se séparer de sa vendeuse et de son étudiante. Elle travaille maintenant seule.

Mais loin de se décourager, elle s'attelle à attirer une autre clientèle, celle des habitants du quartier pour lesquels elle augmente son offre de plats préparés à emporter. Du véritable fait maison, avec un maximum de produits frais et locaux. De la vraie cuisine comme à la maison...  Ça marche pas mal mais la sandwicherie ne se remplit plus comme avant. Et la possibilité de resservir un jour les clients à table ne la rassure pas vraiment : “Le télétravail prend de l’ampleur, ce qui veut dire que le nombre de clients ne remontera pas beaucoup. J'avais des gens du quartier qui venaient boire un café et lire le journal. Reviendront-ils? Certains ont peur et n'osent presque plus sortir de chez eux..."