Namur Avec la future construction de la Cité des métiers et de logements au coin de la rue Pépin, la dernière pièce du puzzle s’imbrique.

Tant de projets mixtes logements/bureaux cohabitent dans le centre de Namur, qu’il est parfois difficile de distinguer les frontières du public, du privé et les fonctions. Surtout quand ils s’imbriquent comme les pièces d’un puzzle du Namur du futur, dessiné par le bourgmestre Maxime Prévot il y a quelques années.

La volonté de la majorité précédente reconduite était de redynamiser le quartier nord de la corbeille, à commencer par la place de la station - dont le projet est en stand-by en raison d’autres chantiers - et en poursuivant dans l’axe Rogier/Casernes avec l’intention d’un faire un pôle de formation et d’emploi. C’est ainsi que la portion de la rue Rogier se situant entre la rue Pépin et la rue Namêche a été divisée.

© DR

D’un côté, à la place du Grand Manège se construit le pôle musical. Il accueillera bientôt en un seul lieu le Conservatoire de Namur ainsi que le centre d’art vocal et de musique ancienne, qui bénéficieront d’une salle de concerts de 800 places.

© DR

De l’autre côté, sur le parking Rogier avec sa fameuse friterie se dessine le pôle emploi/formation surplombé de logements publics. Le projet qui a remporté le marché vient d’être annoncé publiquement. Il s’agit de l’association Cœur de ville, dont fait partie la société namuroise Thomas&Piron. La nouvelle a été annoncée ce mercredi et la décision prise ce mardi par le collège.

© DR

Avec le futur nouveau palais de justice côté boulevard Cauchy (projet 100 % fédéral) et la destruction prévue des 3 tours des Finances rue des Bourgeois (projet mixte privé) pour reconstruire un véritable quartier qui s’intègre parfaitement dans la ligne des autres projets, la boucle est désormais bouclée.

© DR

Que va-t-on construire exactement à la place du parking et des bâtiments toujours debout à côté du Grand Manège ? La galerie ci-dessous montre les plans et esquisses.


Côté public , on trouvera la Cité des métiers (dans un espace plus grand que celui occupé actuellement rue Godefroid), la partie Carrefour emploi formation du Forem et ses partenaires, qui occuperont ensemble le rez et le premier côté rue Lucien Namêche. Tandis que les étages supérieurs, alignés à ceux du voisinage, offriront 27 nouveaux logements sociaux pour le Foyer Namurois : 5 studios de 40 m2 et 22 appartements une chambre d’une cinquantaine de mètres carrés. Ils pourront bénéficier d’un espace public en bas et d’un toit aménagé avec potagers.

Un parking de 146 places sera construit en sous-sol pour les travailleurs du Conservatoire, du Cav&ma, du Forem et de la Cité des métiers, sans oublier les occupants des logements publics et les visiteurs.

Côté privé , le projet prévoit des immeubles séparés et des balconnets. Il y aura 12 studios, 13 appartements une chambre, 11 appartements deux chambres et 3 appartements trois chambres ainsi qu’un parking de 20 places.

Tanguy Auspert, échevin en charge du Patrimoine à Namur, rappelle les objectifs de ce projet. "Il s’agit de densifier le tissu urbain tout en assurant une liaison avec l’architecture existante de l’Espace Rogier ; de recomposer un îlot urbain sur un site à réaménager ouvert aux piétons et aux cyclistes et de ramener du logement dans le quartier, particulièrement du logement public alors que le foyer namurois a du mal à trouver des terrains."